Inauguration du Stade Océane du Havre

Que du bonheur !

À quelques jours de son inauguration, le maire du Havre et président de la communauté d’agglomération est ravi de l’avènement du Grand Stade : « Il a été construit dans les temps, le budget a été respecté et c’est une réussite architecturale. Le stade correspond à ce que nous voulions : qu’il soit beau, confortable et adapté à toutes les formes de spectacle pour attirer un public familial. Les Havrais en seront fiers ! »

Un emblème

« Le chantier du Grand Stade nous a aussi permis de mener une opération urbaine d’envergure pour désenclaver les quartiers des Champs-Barrets et de Graville et rénover l’entrée de ville, souligne Édouard Philippe. Au-delà de l’aspect accueillant et fonctionnel, nous avons été très exigeants sur la consommation d’énergie, la récupération des eaux de pluie, l’emploi de matériaux, process et techniques de notre temps, en osant une architecture ambitieuse qui surprend. »
« Ce stade est aujourd’hui une réalité visible de l’agglomération. Il va en devenir un objet architectural emblématique, une véritable signature du Havre, au même titre que le Volcan ou l’église Saint-Joseph. Nous avons aussi travaillé sur les axes pour y accéder, à pied, à vélo, par des navettes de bus. Notre souhait est qu’il vive toute l’année grâce au restaurant, à la boutique, aux espaces à louer. Ce n’est pas seulement un stade de foot, : il est conçu pour accueillir d’autres manifestations sportives, des concerts. Avec 25 000 places, c’est la plus belle enceinte de Normandie. »

Selon Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, c’est même « le plus beau stade d’Europe », à jauge équivalente. Pour Édouard Philippe, il s’inscrit dans le mouvement d’une ville qui se transforme : « Plus on a conscience qu’il se passe des choses au Havre, plus il s’en passe ! Le match de l’équipe de France qui se jouera ici le 15 août sera retransmis dans une centaine de pays dans le monde. On y parlera du Havre, une ville dynamique, imaginative qui croit en son futur. »

Marqueur de territoire

Le président du Conseil général, Didier Marie, qualifie pour sa part le nouveau stade de « marqueur de territoire, montrant le savoir-faire et l’ambition de la Seine-Maritime, à la pointe de la technologie et du développement durable. Cet équipement d’excellence, pour lequel le département a investi 9 millions d’euros, permet au sport professionnel de bénéficier d’un nouvel environnement plus adapté à l’attente des supporters mais aussi des partenaires privés. » Conscient que le marketing et les relations d’affaires se développant autour du sport de haut niveau peuvent éviter d’avoir recours à l’argent public pour le financement des clubs, Didier Marie y voit « un enjeu économique ».

leshavraisenserontfiers2.jpg

Cocon bleuté

Proche du Téflon

Ses formes courbes sont soulignées par une peau bleutée qui se joue de la lumière. Quelle allure, ce stade ! Cette enveloppe si élégante de 32 000 m2 est une membrane en polymère translucide, 50 fois moins épaisse et 100 fois plus légère que le verre, mais néanmoins résistante. D’autant que les portiques sur lesquels elle s’appuie sont équipés de câbles capables d’affronter une traction de 250 tonnes par vent fort. Proche du Téflon, ce matériau a aussi l’avantage de bien résister aux rayons UV et à la pollution en n’ayant quasiment pas besoin d’entretien. Sa durée de vie est ainsi supérieure à 30 ans. Construit pour la Coupe du Monde 2006, le stade allemand Allianz Arena du Bayern Munich l’a déjà rendu célèbre.

Un stade écologique

Grâce aux panneaux solaires photovoltaïques sur son toit et à un réseau de récupération de l’eau de pluie, le grand stade du Havre réduit son impact environnemental.

Dès sa conception, le grand stade du Havre a cherché à réduire son impact sur l’environnement. Dans son fonctionnement, il aura aussi la particularité d’être écologique. Tous ses besoins énergétiques seront assurés par les 1 500 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur son toit. L’électricité produite ne sera pas revendue à EDF, mais servira notamment à alimenter l’éclairage de l’aire de jeu qui constitue la principale source de consommation d’énergie d’un tel équipement.

Placé à 30 mètres de hauteur sous la couverture translucide bleue et cheminant jusqu’au sous-sol, un réseau de collecteurs permettra de récupérer l’eau de pluie qui sera utilisée pour les WC et urinoirs. Les lavabos des 17 blocs sanitaires seront, en revanche, alimentés en eau de ville potable. Des robinets mitigeurs temporisés et des réducteurs de pression permettront de limiter sa consommation.

lehavreinfos.fr – 4/07/2012 – dlmt

> Grand stade, Le Havre : deux vues de la pelouse et des gradins (photos haute définition)

Publicités

~ par artotec sur juillet 5, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s