Anatole de Baudot, un précurseur d’Auguste Perret

Elève de Eugène Viollet-le-Duc, en 1887 et dans la lignée rationaliste de Henri Labrouste (dont il a également suivi l’enseignement), Anatole de Baudot associe différents matériaux (parfois à la pointe du progrès) pour leur qualité structurale : ossature métallique, briques, pierre de taille, ciment armé système Cottancin.

Constructions

  • 1871 : reconstruction de l’église Saint-Lubin à Rambouillet, en remplacement d’une église du xiie siècle jugée trop vétuste et trop exiguë
  • 1882 : lycée Lakanal à Sceaux
  • 1887 : lycée Edmond-Perrier à Tulle où il met en œuvre une polychromie des façades à base de briques, faïences et métal comme au lycée Lakanal
  • 1894 : lycée Victor-Hugo à Paris (3e arrondissement)
  • 1894-1904 : église Saint-Jean de Montmartre à Paris (18e arrondissement), où il utilise le ciment armé « système Cottancin1 », procédé économique de construction breveté par l’ingénieur du même nom (voûtes minces, avec des nervures2)
  • 1899-1902 : théâtre Les 7 collines à Tulle, avec mise en œuvre de voile mince en ciment armé pour le dôme de toiture
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s