Baigneurs de la piscine du Havre, Cours de la République

Les statues seront posées en juillet (2013), mais demeureront voilées jusqu’à la fin du chantier de la façade de la piscine du cours de la République. Les répliques en bronze des statues du sculpteur havrais, Alphonse Saladin – financées pour une part par une souscription – devraient réintégrer leur emplacement originel pour le plus grand plaisir des Havrais. La piscine retrouvera très prochainement son lustre d’antan. Le projet : redonner à l’établissement son esthétique de naguère, dans un pur style années 30. Les deux sculptures d’Alphonse Saladin sont terminées, mais elles ne se dévoileront qu’en septembre, lorsque la façade aura été restaurée.

Le retour des statues des baigneurs : l’œuvre de 69 donateurs

C’est à 69 généreux donateurs que l’on doit, en partie, le financement de ce projet visant à ressusciter des statues dont les plâtres sommeillaient au MuMA. En 2012, la Fondation du patrimoine lance une souscription pour financer les bronzes :

« Cet appel au mécénat a mobilisé, pour l’instant, 69 donateurs ; ce qui représente un montant de 23 815 euros. C’est cette même souscription qui nous a permis d’obtenir des aides de l’État pour pouvoir réaliser le projet. », précise Jean-François Masse, adjoint au maire chargé des bâtiments. La souscription reste ouverte et Jean-François Masse appelle à la générosité de potentiels mécènes : « Il n’est pas trop tard pour s’associer à ce projet. Les donateurs potentiels peuvent continuer d’adresser leurs dons à la Fondation du Patrimoine. Il n’est pas trop tard pour apporter son soutien ; rappelons par ailleurs que ces dons offrent droit à des avantages fiscaux.»

Lesdites statues sont estimées à 90 000 euros, la Ville apportera son soutien et sa contribution financière, nécessaire pour boucler le budget.

Les baigneurs en attente de la patine finale

Les deux statues sont en phase de finition dans les ateliers de la fonderie de Coubertin, installée à St-Rémy-Lès-Chevreuse (Yvelines). Au détail près, elles sont la réplique exacte des statues initiales qui avaient été posées en 1937, avant d’être enlevées et fondues, en 1942, sous l’occupation allemande. Grâce aux moulages conservés, les bronzes nouvellement réalisés sont une copie conforme des anciennes.

«Par chance, nous disposions des plâtres d’origine. C’est donc à partir de ces derniers, transportés dans les locaux de la fonderie, que le moulage a été réalisé. Les deux baigneurs sont quasi-terminés : la patine finale achèvera le travail. C’est le fils d’Alphonse Saladin, Philippe Saladin, ayant-droit du sculpteur, qui a choisi la patine des bronzes », indique Jean-François Masse.

Une piscine version années 30

La façade achevée redonnera à la piscine son identité d’antan. Le but étant de retrouver le jus de la façade de l ‘époque.»

À l’intérieur, deux panneaux, esquisses des décorations prévues en 1936, sont d’ores et déjà visibles. Le peintre de Bolbec, Jean Lasne, avait réalisé des projets de décoration intérieure. Mais l’artiste meurt : les décorations ne quitteront pas le papier sur lequel elles avaient été dessinées.  Aujourd’hui, ce sont deux reproductions de ces œuvres avortées qui trônent dans la piscine, permettant d’imaginer l’intérieur de l’époque. « Ces éléments complètent le travail fait sur la façade et permettent de mettre à l’honneur le grand peintre qu’était Jean Lasne.»

http://www.76actu.fr – 31/05/2013

Toutes les photographies

Statue du baigneur

le havre

Statue de la baigneuse

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s